⟵ Retour

Déclaration de La France insoumise Ivry pour le second tour des élections municipales

Résistance !


Fidèle à son programme l'Avenir en Commun, La France insoumise s'est engagée dans ces municipales pour construire avec les ivryen·nes un projet répondant concrètement aux urgences sociale, écologique, démocratique et républicaine auxquelles notre ville est confrontée. 

C'est cette ambition qu'a portée Ivry Demain en rassemblant des citoyen·nes engagé·es et des militant·es de La France insoumise, d'Europe Écologie - Les Verts, du Parti Socialiste et de la Gauche Républicaine et Socialiste.

Ce rassemblement n'a malheureusement pas pu intégrer la section locale du PCF en raison de son refus d'une véritable politique écologique à la hauteur des besoins de notre ville en particulier par le choix de la reconstruction de l'incinérateur, de la densification à outrance de notre ville, mais aussi de sa non-volonté de s'engager sérieusement en faveur de pratiques démocratiques et transparentes dans la gestion municipale en rupture avec tout clientélisme et hégémonisme partisan, et enfin d'un évitement de la question républicaine.

Ivry a été une ville d'avant-garde, progressiste, dont l'héritage politique a été abandonné par la section locale du PCF qui n'en défend plus les valeurs mais qui continue de vivre sur les acquis d'une image révolue.

Les citoyen·nes rassemblé·es dans Ivry Demain peuvent s'enorgueillir d'avoir fait une belle campagne autour d'un projet humaniste et sérieux, et malgré les intimidations, insultes et dénigrements des ami·es de l'alliance PCF local - CCI sur le lieu de travail de nos camarades, par voie d'affichage et via les réseaux sociaux. 

Dans ce contexte auquel s'est ajouté la crise sanitaire, nous tenons à remercier les 22% d'électrices et électeurs qui ont voté le 15 mars pour notre liste, dans un scrutin où moins d'un·e électeur·rice sur deux a participé. 

Pour La France insoumise et la majorité des citoyen·nes et organisations engagé.es dans Ivry Demain, la confiance accordée par nos électrices et électeurs nous obligeait à défendre notre projet au second tour. 

Le 1er juin, en annonçant son ralliement à la liste de Philippe Bouyssou contre l'avis de la majorité de notre liste, Sabrina Sebaihi tournait le dos à cet engagement. En acceptant les exigences de Philippe Bouyssou d'un ralliement sans contenu programmatique et excluant La France insoumise, le Parti Socialiste et GRS, Sabrina Sebaihi a fait prévaloir des petits intérêts particuliers au mépris du projet qu'elle a porté, de ses colistier·es, et des électeur·rices qui lui ont fait confiance. Cette manœuvre politicienne est d'autant plus indécente qu'elle se déroule en pleine crise sanitaire et sociale. Cette crise sans précédent a mis en exergue la pertinence du programme d'Ivry Demain, et l'exigence d'un modèle de développement respectueux de l'Homme et de l'environnement, en rupture avec les logiques à l'œuvre dans notre commune comme dans l'ensemble du pays. 

Ce ralliement répond au souhait de Philippe Bouyssou d’un débat municipal réduit à des échanges avec une opposition qu'il aura choisie. Plus grave encore, il lui permet d'éliminer l'expression dans les institutions municipales des forces qui défendent clairement les valeurs républicaines. 

Au-delà des citations de presse choisies par Philippe Bouyssou et ses colistier·es, nous assumons pleinement nos engagements républicains et nos critiques sur leurs positionnements. 

Nous sommes en profond désaccord avec la stratégie d'évitement des questions républicaines et laïques qui se posent à Ivry comme partout en France. À un moment où notre société est menacée par les obscurantismes et identitarismes, nous constatons malheureusement que la municipalité a renoncé dans bien des cas à opposer à ces dérives mortifères une promotion conséquente des valeurs universalistes. Nous n'avons aucune indulgence vis-à-vis de propos tenus par des composantes de la liste "Ensemble pour Ivry" qui renvoient dos à dos une organisation terroriste et la République française, et cela quelques soient les critiques légitimes que l'on peut porter sur le renoncement par nos institutions à faire vivre la promesse républicaine.

Au moment où les politiques néolibérales et leurs alliés identitaires travaillent à la fracturation du peuple, nous devons plus que jamais défendre un projet universaliste qui affirme l'unité de l'humanité, l'égale dignité entre les êtres humains et la liberté des individus. Ces valeurs sont intangibles pour les militant·es de La France insoumise et sont au fondement de tous les combats contre toutes les formes de discriminations, pour l'égalité, la justice et l'émancipation humaine. Les principes républicains ont aussi été tragiquement dévoyés dans l'histoire de notre pays, en particulier par le colonialisme. Pour nous, la réalisation de la promesse républicaine passe aussi par un travail de mémoire et de dénonciation de ce qu'a été le colonialisme. 

De même, la laïcité garantit la liberté de conscience et le pluralisme culturel en même temps qu'elle fait vivre un espace commun protégé des velléités obscurantistes. La laïcité n'a évidemment rien à voir avec l'usurpation qui en est faite à des fins racistes par l'extrême-droite. Au contraire, elle est l'instrument indispensable pour refuser toutes les divisions et formes d'enfermements et fédérer le peuple autour de ses intérêts. 

L'exclusion de notre force politique des instances municipales montre si besoin est, le caractère anti-démocratique de la Ve République, et comment au-delà de leurs discours, Philippe Bouyssou, Sabrina Sebaihi et leurs colistier·es s'en servent pour leurs petits intérêts. La réduction du débat municipal entre l'alliance PCF local - CCI et les forces de droite représentées par LREM et LR, est porteuse de lourds dangers pour notre ville à un moment où nombre de nos concitoyen·nes subissent une grave crise sociale. Malgré ces manœuvres honteuses, la vie démocratique dans notre ville ne saurait être réduite à ce débat tronqué. 

Aucune des listes présentes au second tour de l'élection municipale à Ivry-sur-Seine ne représente les valeurs que nous portons. Nous n'avons donc pas de consigne de vote à donner et nous laissons les citoyen·nes, en conscience, décider par elles et eux-mêmes ce qui est bon pour notre commune pour les 6 années à venir. Nous appelons à ne pas abandonner cette élection aux partisans d'un système dont la crise actuelle est révélatrice de l'échec.

Plus que jamais, les militant·es de La France insoumise d'Ivry, à l'image de notre députée Mathilde Panot, seront de toutes les luttes écologistes, sociales et démocratiques. Nous continuerons d'être aux côtés des ivryen·nes pour la défense de leurs emplois, de leurs droits sociaux, au logement, à l'éducation, à la culture, au sport et au loisir.


Appel à tou·tes les indigné·es qui refusent le déni de démocratie !
Le 28 juin 2020, au second tour des élections municipales à Ivry-sur-Seine, la gauche écologique, sociale, démocratique et républicaine ne sera pas représentée. 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK